DOCTEUR BENCHIMOL 
Gynécologue-obstétricien à Paris
11 Place de la Nation,
75011, Paris, France
PRENDRE RDV EN LIGNE
Tél : 01 46 59 28 19 / @ CONTACT
Vers le haut
Vers le bas
Calendrier Benchimol

AménorrhéeGénéralités

Les règles, encore appelées menstruations ou flux menstruel, correspondent à un écoulement sanguin provenant de l'utérus et s'extériorisant par la vulve qui se produit régulièrement, de manière cyclique. Le premier jour du cycle de la femme correspond au premier jour des règles.

Les règles apparaissent pour la première fois au moment de la puberté (premières règles ou ménarche survenant entre l'âge de 10 et 16 ans), et pour la dernière fois au moment de la ménopause (autour de l'âge de 51 ans).

L'écoulement des règles dur habituellement entre 3 et 7 jours. Son abondance normale varie de 5 à 25 ml.

Les règles s'arrêtent de manière physiologique et normale pendant la grossesse et la ménopause.

Le cycle menstruel est habituellement régulier, d'environ 28 jours (de 26 à 34 jours pour la majorité des femmes). Le cycle peut être irrégulier de manière physiologique et normale lors de la puberté ou de la péri ménopause, période précédant l'arrêt définitif des règles. Ces deux périodes de début et de la fin de la période génitale peuvent varier de quelques semaines à plusieurs années. Parfois, de légères douleurs pelviennes à type de crampes peuvent précéder l'arrivée des règles ou les accompagner pendant les premiers jours. Il en est de même pour la survenue de légers troubles de l'humeur.

Pour que les cycles menstruels se déroulent normalement, il faut que :

  • l’anatomie de l’appareil génital féminin soit normale : présence d’un utérus dont la cavité est tapissée d’endomètre fonctionnel. La cavité utérine doit communiquer avec la cavité vaginale et avec l’extérieur, à travers l’hymen.
  • le système de régulation hormonale fonctionne normalement : l’hypothalamus contrôle la glande hypophyse par une sécrétion pulsatile de LH-RH. L’hypophyse contrôle à son tour le fonctionnement ovarien par la sécrétion de LH et de FSH.
  • les ovaires fonctionnent normalement, en libérant un ovule tous les mois et en sécrétant de l’œstrogène et de la progestérone de manière cyclique, sous le contrôle de l’axe hypothalamo-hypophysaire.
  • il n’y ait pas de trouble physique ou psychique grave.

 

Définitions

Aménorrhée : correspond à l’absence totale des règles.

Aménorrhée primaire : il s'agit de l'absence totale des règles survenant chez des jeunes filles âgées de 16 ans et plus qui n'ont jamais eu leurs règles.

Aménorrhée secondaire : il s'agit de l'absence totale des règles depuis au moins trois mois survenant chez des femmes non ménopausées.

Semaines d’aménorrhée : technique utilisée pour calculer le terme d’une grossesse en fonction du nombre de semaines passées à compter de la date du premier jour des dernières règles.

 

Interrogatoire

L’interrogatoire permet parfois d’orienter le médecin vers la cause de l’aménorrhée :

  • âge d’apparition des premières règles ;
  • régularité du cycle, bouffées de chaleur ;
  • notion de règles douloureuses ou de douleur pelvienne cyclique ;
  • antécédents de grossesses antérieures, d’interruption volontaire de grossesse, de fausse couche, de chirurgie abdomino-pelvienne, de maladie chronique ou héréditaire ;
  • date d’arrêt de la contraception ;
  • prise de toxiques (tabac, alcool, drogues).

 

Examen clinique

L’examen clinique est orienté par l’interrogatoire :

  • Taille, poids ;
  • Recherche de signes de grossesse ;
  • Caractères sexuels secondaires (aspect de la pilosité pubienne et axillaire, développement des seins), aspect du clitoris, de la vulve, du vagin, signes d’hyperandrogénie et de virilisation ;
  • Recherche d’un écoulement mamelonnaire (galactorrhée) ;
  • Examen au spéculum, toucher vaginal, présence d’un utérus et d’un vagin.

 

Examens complémentaires

La prescription d’examens est également orientée par l’interrogatoire et par l’examen clinique. Parfois, aucun examen n’est nécessaire. Dans d’autres cas, plusieurs examens peuvent être demandés avant de poser un diagnostic.

Bilan biologique

Dosage hormonal

  • Bêta-HCG plasmatiques ou urinaires (test de grossesse) ;
  • FSH ;
  • LH ;
  • Prolactine ;
  • TSH ;
  • Testostérone.

Glycémie

Caryotype sanguin

Recherche d’une anomalie chromosomique.

Courbe de température

Échographie pelvienne

Recherche de la présence d’un utérus, de sa morphologie, de la présence d’un endomètre fonctionnel, d’une anomalie anatomique.

Recherche de la présence et de l’aspect des ovaires, recherche d’une tumeur ovarienne.

Échographie abdominale, scanner abdominal

Permettent de rechercher une tumeur surrénalienne ou de rechercher une malformation associée de l’appareil urinaire.

Hystérosalpingographie

Permet de rechercher une synéchie constituant un obstacle à l’écoulement menstruel et d’apprécier la taille de la cavité utérine.

Hystéroscopie diagnostique

Permet de rechercher une synéchie constituant un obstacle à l’écoulement menstruel, d’apprécier la taille de la cavité utérine et la présence d’un endomètre fonctionnel.

 

Diagnostic - Étiologies - Causes

Le diagnostic d’une aménorrhée est posé en l’absence de règles. Il s’agit maintenant d’en rechercher la cause.

L’interrogatoire, l’examen clinique et l’ensemble des examens complémentaires, orientent vers la cause d’une aménorrhée.

Parfois, l’aménorrhée survient dans un contexte évocateur : association aménorrhée - galactorrhée (écoulement mamelonnaire lactescent) ; aménorrhée survenue dans les suites d’un curetage ; aménorrhée associée à des signes d’hyperandrogénie etc.

Aménorrhée primaire

Le diagnostic est évoqué en fonction de l’absence ou la présence d’un utérus, de développement des glandes mammaires et des caractères sexuels secondaires.

Présence d’utérus et glandes mammaires développées :

  • Hyperprolactinémie (adénome à Prolactine) ;
  • Syndrome des ovaires polykystiques ;
  • Imperforation de l’hymen avec un hématocolpos en amont (collection de sang dans le vagin, correspondant aux règles qui ne peuvent pas s’évacuer). Présences de douleurs pelviennes cycliques, à chaque période menstruelle ;
  • Absence congénitale de vagin.

Présence d’utérus et glandes mammaires peu développées ou absentes :

Le diagnostic est orienté en fonction du taux faible ou élevé de la FSH.

FSH faible ou normale :

- Impubérisme, retard pubertaire simple, anorexie mentale, exercice physique de haut niveau, Syndrome de de Morsier-Kallman.

FSH élevée :

- Syndrome de Turner (caryotype XO) avec insuffisance ovarienne, dysgénésie gonadique.

Absence d’utérus et glandes mammaires développées :

Syndrome du testicule féminisant : l’absence de récepteurs tissulaires au androgènes provoque la féminisation physique d’une personne correspondant génétiquement à un homme. Présence d’un vagin borgne. Absence de poils pubiens. Testicules dans les aines. Absence de trompes et d’ovaires.

Syndrome de Mayer Rokitansky Küster Hauser.

Absence d’utérus et absence de glandes mammaires :

Le caryotype sanguin peut révéler la présence d’un génotype masculin.

Aménorrhée secondaire

L'aménorrhée est dite « physiologique » :

  • Grossesse ;
  • Ménopause.

Allaitement maternel.

D’origine hypothalamo-hypophysaire

  • Aménorrhée post-pilule ;
  • Aménorrhée fonctionnelle : Choc psycho-affectif, deuil, chagrin, émotion ;
  • Anorexie mentale, dénutrition ;
  • Hyperprolactinémie (adénome à Prolactine) ;
  • Hypothyroïdie, hyperthyroïdie ;
  • Diabète ;
  • Syndrome de Sheehan post accouchement hémorragique par nécrose de la glande hypophyse ;
  • Athlètes de haut niveau, femmes très sportives.

D’origine ovarienne

  • Syndrome des ovaires polykystiques ;
  • Castration chirurgicale, par radiothérapie ou par chimiothérapie ;
  • Ménopause précoce ;
  • Insuffisance ovarienne précoce.

D’origine utérine

  • Synéchies utérines liées à des séquelles d’une tuberculose génitale ; à un curetage ou à une aspiration ; post-myomectomie ;
  • Post-hystérectomie ;
  • Post-endométrectomie.

Iatrogène

  • Hormones progestatives ;
  • Danazol ;
  • Analogues de la LH-RH ;
  • Corticoïdes ;
  • Neuroleptiques ;
  • Antidépresseurs.

Maladies générales

  • Cirrhose ;
  • Hépatite virale ;
  • Insuffisance surrénale ;
  • Syndrome de Cushing ;
  • Insuffisance rénale.

 

Diagnostic différentiel

Chez l’adolescente : retard pubertaire. Il s’agit d’une aménorrhée primaire lorsque les premières règles n’apparaissent toujours pas après l’âge de 16 ans.

La grossesse : chez chaque femme en âge de procréer présentant une aménorrhée, un test de grossesse doit éliminer la présence d’une grossesse méconnue.

 

Traitement

Le traitement est celui de la cause de l’aménorrhée.

 

A lire aussi

Gynécologue obstétricien à Paris

Trouver un spécialiste gynécologue à Paris, une colpopscopie à Paris ou une hystéroscopie diagnostique à Paris (75) peut être parfois une mission difficile. Plusieurs plateformes internet existent aujourd’hui (Doctolib etc.., ) et présentent un choix de gynécologues, leurs photos ainsi que leurs disponibilités. Bien que la médecine devient numérique, son pilier principal restera humain.

Personnellement, j’ai toujours été plus favorable à un site internet personnel, présentant ses différentes activités plutôt qu’à une plateforme comparative tel un site d’achat en ligne.

Mais comment choisir un bon gynécologue ? Comment connaitre ses compétences ? Sa réputation ? Ses honoraires détaillés ?

Alors parmi les centaines de pages que compte ce site vous pouvez trouver des articles concernant la gynécologie, l’obstétrique, la procréation médicalement assistée, les différents examens tels que la colposcopie, l’hystéroscopie, différentes interventions tel que la conisation, l'hyménoplastie, des photos originales et bien plus encore.

Je suis un gynécologue-obstétricien homme, exerçant en secteur 2 (à honoraires libres). Pour une simple consultation, la base de remboursement par la sécurité sociale est de 70% sur 28 euros, soit 18,6 euros après avoir retiré la franchise de 1 euro, non remboursable.

Je n’ai pas signé le contrat d’accès aux soins (CAS) ni l'OPTAM afin de garder une indépendance la plus totale vis-à-vis des organismes primaires d’assurance maladie et d’assurances ou mutuelles complémentaires.

Il est également possible de prendre un rendez-vous rapide en ligne ou un rendez-vous de téléconsultation.

Plan de Paris

Gynécologue-obsétricien Paris

Arrondissements de Paris : Je reçois dans mon cabinet des patient/es de tous les arrondissements de paris, 75001, 75002, 75003, 75004, 75005, 75006, 75007, 78008, 75009, 75010, 75011, 75012, 75013, 75014, 75015, 75016, 75017, 75018, 75019, 75020, 1er Arrondissement Paris / 2e Arrondissement Paris / 3e Arrondissement Paris / 4e Arrondissement Paris / 5e Arrondissement Paris / 6e Arrondissement Paris / 7e Arrondissement Paris / 8e Arrondissement Paris / 9e Arrondissement Paris / 10e Arrondissement Paris / 11e Arrondissement Paris / 12e Arrondissement Paris / 13e Arrondissement Paris / 14e Arrondissement Paris / 15e Arrondissement Paris / 16e Arrondissement Paris / 17e Arrondissement Paris / 18e Arrondissement Paris / 19e Arrondissement Paris / 20e Arrondissement Paris.

Quartiers à proximité : Picpus - Bel-Air - Charonne - Bercy - Roquette - Le Marais - Saint Mandé