DOCTEUR BENCHIMOL 
Gynécologue-obstétricien à Paris
11 Place de la Nation,
75011, Paris, France
PRENDRE RDV EN LIGNE
Tél : 01 46 59 28 19 / @ CONTACT
Vers le haut
Vers le bas
Calendrier Benchimol

AlimentationGénéralités

La grossesse représente une période de vulnérabilité nutritionnelle en raison de l’interdépendance de l’état nutritionnel du fœtus et de sa mère ainsi que de la nécessité (parfois) de devoir modifier certaines habitudes et comportements alimentaires. Ainsi, la malnutrition maternelle est un problème majeur, particulièrement dans les pays en voie de développement les plus pauvres.

A l’inverse, dans les pays industrialisés, c’est l’hypernutrition aboutissant à l’obésité qui pose souvent un problème et augmente la morbi-mortalité fœto-maternelle.

 

Objectifs de l’OMS (organisation mondiale de la santé)

  • Réduire le nombre d’enfants présentant un retard de croissance ;
  • Réduire la prévalence de l’anémie chez les femmes en âge de procréer ;
  • Réduire le taux d’insuffisance pondérale à la naissance (retard de croissance intra utérin) ;
  • Augmenter le taux de l’allaitement ;
  • Réduire le taux de dénutrition aigue de l’enfant.

 

Prise de poids pendant la grossesse

La prise de poids de la femme enceinte ainsi que l’estimation du poids fœtal à l’échographie représentent des éléments de surveillance obstétricale du suivi de la grossesse. Le gain pondéral recommandé donne une idée de l’alimentation pendant la grossesse, mais ne reflète pas précisément la quantité et la qualité de cette dernière.

La prise de poids recommandée dépend de l’IMC (Indice de masse corporelle) initial :

  • IMC < 19,8 kg/m2 : 12,5 à 18 kg ;
  • IMC entre 19,8 – 26 kg/m2 : 11,5 à 16 kg ;
  • IMC entre 26 – 29 kg/m2 : 7 à 11,5 kg ;
  • IMC > 29 kg/m2 : moins de 6 kg.

Pour les grossesses gémellaires la prise de poids recommandée est de 16 à 20,5 kg.

Les besoins énergétiques ont été définis par le « programme national nutrition santé » ainsi que par l’agence française de sécurité sanitaire des aliments.

 

Éléments constituants les aliments

Les macronutriments :

  • Lipides ;
  • Glucides ;
  • Protéines et acides aminés.

Les micronutriments :

Ils n’ont pas de valeur énergétique mais sont indispensables à l’organisme.

  • Les vitamines ;
  • Les minéraux ;
  • Les oligo-éléments.

 

Besoins alimentaires

Macronutriments

Lipides

Il faut savoir distinguer entre :

  • Les graisses visibles : celles qui sont ajoutées aux aliments (huile, beurre etc.) ;

  • Les graisses cachées : celles qui sont présentes dans l’aliment (noix, avocat, olives, viande, fromage etc.), ou ajoutées dans un aliment préparé sans que l’on puisse les distinguer (barre chocolatée, dessert etc.).

Glucides

Il faut distinguer les glucides simples (sucres rapides) et les glucides complexes (sucres lents).

Les apports en glucides doivent représenter plus de 50% des calories et doivent dépasser 200 g/j.

Une exagération de l’hyperinsulinisme physiologique de la dernière partie de la grossesse peut favoriser le risque de survenue d’un diabète gestationnel et d’une macrosomie fœtale.

Protéines et acides aminés

Le besoin supplémentaire par rapport aux besoins d’une femme en dehors de la grossesse (qui sont d’environ 50 g/j) est relativement faible :

  • 1er trimestre : 1,2g/j ;
  • 2ème trimestre : 6,1 g/j ;
  • 3ème trimestre : 10,7 g/j.

Micronutriments

Acide folique

La supplémentassions en Acide folique pendant la période périconceptionnelle permet de réduire de 72% les anomalies de fermeture du tube neural (taux de 14,08 pour 10 000 naissances en France).

La supplémentation recommandée est de 400 μg/j, en période périconceptionnelle.

Fer

La prévalence des anémies en France est de 1 % au 1er trimestre de la grossesse et d’environ 9% au 3ème trimestre. La présence d’une anémie en cours de la grossesse multiplie par 3 le risque d’accouchement prématuré et d’un faible poids de naissance.

La supplémentation en fer n’est pas systématique, car en l’absence de carence en fer elle peut provoquer une hémoconcentration avec un risque d’hypertension artérielle, de pré éclampsie et de retard de croissance intra utérin.

Vitamine D

Les doses recommandées sont de 200 à 400 UI/j et peuvent être administrées en dose unique de 100 000 UI de vitamine D au 6ème mois de grossesse.

Calcium

Pas de recommandations en dehors d’une supplémentation en calcium de 1 g/j dans les zones où les femmes ont un régime carencé.

Iode

Il n’y a pas de recommandations spécifiques mais un apport en début de grossesse est conseillé.

Magnésium, vitamine A, Zinc

Il n’y a aucune preuve d’un effet bénéfique d’une supplémentassions en Magnésium, vitamine A ou en Zinc pendant la grossesse.

DHA

En France, il n’y a pas de recommandations spécifiques.

 

Crédit photo

Image par silviarita de Pixabay

 

Source

CNGOF 2013

OMS : http://apps.who.int/rhl/pregnancy_childbirth/antenatal_care/nutrition/glcom/fr/index.html

 

A lire aussi

Gynécologue obstétricien à Paris

Trouver un spécialiste gynécologue à Paris, une colpopscopie à Paris ou une hystéroscopie diagnostique à Paris (75) peut être parfois une mission difficile. Plusieurs plateformes internet existent aujourd’hui (Doctolib etc.., ) et présentent un choix de gynécologues, leurs photos ainsi que leurs disponibilités. Bien que la médecine devient numérique, son pilier principal restera humain.

Personnellement, j’ai toujours été plus favorable à un site internet personnel, présentant ses différentes activités plutôt qu’à une plateforme comparative tel un site d’achat en ligne.

Mais comment choisir un bon gynécologue ? Comment connaitre ses compétences ? Sa réputation ? Ses honoraires détaillés ?

Alors parmi les centaines de pages que compte ce site vous pouvez trouver des articles concernant la gynécologie, l’obstétrique, la procréation médicalement assistée, les différents examens tels que la colposcopie, l’hystéroscopie, différentes interventions tel que la conisation, l'hyménoplastie, des photos originales et bien plus encore.

Je suis un gynécologue-obstétricien homme, exerçant en secteur 2 (à honoraires libres). Pour une simple consultation, la base de remboursement par la sécurité sociale est de 70% sur 28 euros, soit 18,6 euros après avoir retiré la franchise de 1 euro, non remboursable.

Je n’ai pas signé le contrat d’accès aux soins (CAS) ni l'OPTAM afin de garder une indépendance la plus totale vis-à-vis des organismes primaires d’assurance maladie et d’assurances ou mutuelles complémentaires.

Il est également possible de prendre un rendez-vous rapide en ligne ou un rendez-vous de téléconsultation.

Plan de Paris

Gynécologue-obsétricien Paris

Arrondissements de Paris : Je reçois dans mon cabinet des patient/es de tous les arrondissements de paris, 75001, 75002, 75003, 75004, 75005, 75006, 75007, 78008, 75009, 75010, 75011, 75012, 75013, 75014, 75015, 75016, 75017, 75018, 75019, 75020, 1er Arrondissement Paris / 2e Arrondissement Paris / 3e Arrondissement Paris / 4e Arrondissement Paris / 5e Arrondissement Paris / 6e Arrondissement Paris / 7e Arrondissement Paris / 8e Arrondissement Paris / 9e Arrondissement Paris / 10e Arrondissement Paris / 11e Arrondissement Paris / 12e Arrondissement Paris / 13e Arrondissement Paris / 14e Arrondissement Paris / 15e Arrondissement Paris / 16e Arrondissement Paris / 17e Arrondissement Paris / 18e Arrondissement Paris / 19e Arrondissement Paris / 20e Arrondissement Paris.

Quartiers à proximité : Picpus - Bel-Air - Charonne - Bercy - Roquette - Le Marais - Saint Mandé